plan-strategique Les responsables des fédérations sportives lors de cet atelier d’échanges.

Atelier d’échanges sur le plan stratégique-type des organisations sportives au Burundi

En partenariat avec l'Ambassade de France au Burundi, le Comité National Olympique a organisé, ce 10 Novembre 2019 à Bujumbura, un atelier d'échanges sur le plan stratégique-type des fédérations sportives affiliées au CNO.


Une semaine après le stage à l'intention des directeurs techniques nationaux sur leur rôle dans l'élaboration et la mise en œuvre d'un plan stratégique de leurs fédérations, le CNO poursuit avec l'atelier d'échanges avec les présidents pour aborder la même thématique. Constatant le manquement de ce document combien important dans la bonne gestion des organisations sportives, il a fallu formuler un modèle qui vient d'être mis à leur disposition pour les permettre de mobiliser des ressources sans les gaspiller. Le secrétaire général du CNO Salvator Bigirimana illustre cette activité avec l'adage qui dit qu'il n'y a pas de vent favorable pour un marin qui ne sait pas où il va et voudrait éviter cette situation aux fédérations sportives qui ne doivent plus continuer de nager à perte de vue. « Quand on sait où on va, il n y a pas de risques de se perdre et c'est pour cela que nous avons élaboré ce plan stratégique-type », martèle-t-il. Au niveau basique, ajoute-t-il, il y a des problèmes qu'on doit vite régler comme le manque d'adresse physique (des bureaux ou sièges de travail) alors que c'est beaucoup tenu en considération au niveau de la cotation vis-à-vis des partenaires.


Pour Salvator Bigirimana, l'objectif du plan strategique proposé aux fédérations et qu'il serve de référence avec une planification bien déterminée. L'impact sera manifeste puisque les sports vont s'améliorer et les ressources seront plus efficaces qu'avant. Au cours de cet atelier, un engagement des fédérations allant dans le sens de faire un management par projet s'est dégagé pour l'adaptation de ce plan stratégique et pour le long terme. Des contacts avec le partenaire principal à savoir le ministère en charge des Sports seront ensuite menés pour qu'on ait la politique sportive à laquelle l'orientation du plan stratégique des fédérations doit se référer.


Une synergie des fédérations pour un même but


Conduit par Augustin Kararuza, président de Fédération de Basketball du Burundi (Febabu), un groupe de travail constitué de cinq présidents a été constitué pour étudier comment on pourrait se doter d'infrastructures comme la construction d'un gymnase omnisports pour le bon déroulement des sports en salle. Le gros de son travail sera de concevoir un document qui sera adressé aux autorités publiques, des partenaires locaux ou internationaux qui appuieront leurs initiatives communes. Afin de mobiliser les moyens nécessaires pour ériger des espaces des jeux et préserver les espaces verts, M. Kararuza indique qu'un plaidoyer sera effectué par ce groupe de travail. Une première au Burundi avec cette initiative des fédérations qui optent de travailler en synergie. Le SG du CNO promet d'assister les fédérations qui auront besoin d'un soutien dans l'élaboration de leurs plans stratégiques qui constituent la base du développement de leurs disciplines sportives.


Le sport féminin, un axe prioritaire


Selon Salvator Bigirimana, le CNO burundais doit se conformer à l'agenda mondial du CIO qui prône l'égalité des genres dans la représentativité des athlètes. « Cela a été appliqué lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse 2018 où le nombre des filles et les garçons était égal et le même critère sera prise en considération pour la première fois lors des JO 2020 », prévient-t-il. Au niveau national, le SG compte sur le pourcentage élevé des femmes pour inculquer une culture sportive chez elles. « On ne peut pas élaborer des plans stratégiques qui valent la peine si on néglige cette grande composante de la population burundaise alors que c'est prouvé que les filles ont les mêmes capacités et droits que leurs frères », estime-t-il. Et de souligner que la parité entre les genres est un axe prioritaire du CNO burundais qui a déjà pris les devants en valorisant la femme au niveau des organes de prise des décisions.


Disposant d'énormes potentialités sportives sur le plan national, le Comité National Olympique travaille pour que les jeunes talents Burundais aient la place qu'ils méritent en matière d'espace sportif. 

 

Comments

No comments made yet. Be the first to submit a comment
Already Registered? Login Here
Guest
mardi 7 décembre 2021
If you'd like to register, please fill in the username, password and name fields.